Responsible Jewellery Test…

RJC, KP, De Beers, Alrosa, Bostwana, GIA… Dans la cosmogonie du diamant, quelques noms sont très connus, d’autres sont, comme ses lois, réservés à quelques initiés. Questions éclectiques sur le sujet… Lire la suite

Les domaines d’intervention du RJC concernent essentiellement les diamants taillés : achat/vente, conditions de travail des ateliers, respect de l’environnement.

Le Kimberley Process permet de garantir, par exemple, qu’un diamant n’a pas fait appel au travail illicite d’enfants.

Toute facture comportant la mention exigée par le Kimberley Process (KP) permet de certifier que les diamants achetés respectent les conditions de la certification RJC.

Obtenir un certificat de gemmologie ne garantit pas que les diamants possèdent une déclaration du Kimberley Process.

La mise en place d’une certification RJC a un impact au niveau des boutiques de vente

Le RJC impose de stocker les substances chimiques (acétylène, mercure, ammoniaque, potassium) dans des endroits totalement indépendants.

La vente de diamants bruts est assez similaire à celle de métaux précieux comme l’or.

Les Etats-Unis, incluant des centres comme la Belgique, Israël et Anvers restent les principaux centres de taille et de polissage de diamants au monde.

 

Une réflexion au sujet de « Responsible Jewellery Test… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>